A Perfect Solution
CD

(Stéphane Colombet, Premonition)

Quelle claque énorme !!! Mais comment fait le duo anglais, anciennement trio, pour nous offrir, album après album, une telle qualité ! Il est vrai que ces deux-là ont pris leur temps pour nous livrer ce nouvel opus. Et l'attente était d'autant plus longue et fébrile que le précédent album, "We Collide", paru en 2006, atteignait déjà des sommets. "A Perfect Solution" apparaît à côté du précédent, comme plus rajeuni, tant l'énergie dégagée par la quasi-totalité des morceaux est impressionnante. If We Stay Here annonce la couleur, avec tout ce qui a fait de Mesh l'un des plus dignes successeurs de Depeche Mode (refrains entêtants, mélodies subtiles, mélanges habiles de sonorités de guitare et de synthés, textes accrocheurs, voix reconnaissable entre toutes). Only Better, premier single extrait de cet album, avec ses sonorités de violons et son refrain qui sonne comme un coup d'accélérateur, apparaît comme une petite perle synthpop. Puis, viennent quelques morceaux aux rythmes endiablés, ce qui fait sans doute la différence avec la plupart des titres plus calmes des deux ou trois disques précédents. Ainsi Everything I Made réveillerait un mort, How Long remplira assurément les pistes de danse des soirées electropop et Bitter End -qui clôt l'album- est taillé pour les stades, tant l'ampleur du son et des rythmes est énorme. On trouve aussi Is It so Hard et Hopes.Dreams qui sont deux morceaux "typiques" de Mesh, avec un équilibre proche de la perfection entre couplets et refrains: impossible de s'enlever ces formidables mélodies de la tête une fois qu'on y a goûté. Hold It Together et Who Says (qui est le premier duo du groupe, Mesh s'offrant les services de la chanteuse de Technoir) sonnent un peu plus indus, avec une rythmique et des sonorités plus agressives. Seuls It's Gone et Want You ralentissent le rythme et apparaissent comme presque reposants. Au final, A Perfect Solution enfonce le clou, prouvant de manière définitive à quel point Mesh est un groupe majeur. Indispensable, tout simplement.

volver